p-propos.jpg
cote_main_gauche.jpg

 

propos
traitgris
 
C'est au quotidien qu'il faut défendre l'ambition d'un théâtre qui s'empare de la pensée et de la sensibilité pour faire circuler les esthétiques, qui satisfait un besoin de beauté et d'étonnement, qui surprend, interroge, séduit et relance sans cesse le désir, et qui contribue à enrichir les signes dont nous disposons pour comprendre et dire le monde, ces signes encore non connus, jamais même imaginés ou pressentis, mais dont nous éprouvons parfois le besoin inconscient pour re-symboliser notre vie.
Ce théâtre doit refléter et favoriser le mouvement artistique d'aujourd'hui, soutenir la création comme nécessaire à l'équilibre de la cité, provoquer un espace vital qui conserve au verbe sa capacité de jubilation et de liberté, et conjuguer avec éclat progrès de l'art et proximité des publics dans la recherche d'une exigence accessible.

La Compagnie Nocturne privilégie les spectacles de textes porteurs de sens, classiques ou contemporains, qui mettent le monde en perspective et transposent le réel vers l'acte poétique. Ces spectacles sont le fruit d'un travail de fabrication dont les choix esthétiques sont marqués singulièrement par le jeu et le corps de l'acteur dans le rapport aux espaces visuels et sonores de la scénographie, des lumières, du son ou des outils multimédias. L'écriture scénique, si elle reste ancrée dans son temps, est au service de ce que provoque la poésie de l'auteur et donne les moyens de livrer sa force sans la surligner, sans l'appuyer pour ne pas lui faire obstacle. La création ne paraphrase pas la force d'un texte mais invente avec délicatesse tout ce qui est nécessaire pour qu'elle parvienne au public.

Depuis que le théâtre existe, et quelque forme qu'il ait pu prendre, il a toujours raconté les mêmes histoires. L'amour et le pouvoir, dans toutes leurs déclinaisons, forment la source inépuisable des fables racontées. Mais la puissance du théâtre ne réside pas précisément dans la fable racontée, mais dans la manière dont elle est racontée. La manière de faire devient alors l'acte artistique. C'est l'essence même du théâtre. L'acte artistique est l'endroit où l'on confronte sa capacité d'invention, où l'on titille les limites, où l'on questionne la notion de représentation. Le théâtre dévoile les failles.

Luc Sabot