p-accueil.jpg
cote_main_gauche.jpg

 

          
Nous voulons provoquer la curiosité plutôt que servir une consommation culturelle convenue qui, sous l’étendard du divertissement, revêt les habits de la diversion, dans une accumulation de clichés ou de représentations grotesques du monde.
C’est une démarche compliquée parce qu’elle se heurte sans cesse à une série d’accusations démagogiques et sans fondements, dressées comme des boucliers inébranlables devant ce théâtre qui serait élitiste ou réservé aux initiés.
C’est au quotidien qu’il faut défendre notre ambition et n’en pas démordre. C’est un travail laborieux, parfois gratifiant, parfois raté. C’est celui que nous menons pour conserver au verbe sa capacité de jubilation et de liberté.
traitgrisbis
 
Actualités... -
   
-
Les Grandes Bouches   >>> regarder le teaser ici !
-
texte François Chaffin (éditions Lansman 2003) / mise en scène Luc Sabot / avec Antonin Grob (guitare), Raphaël Charpentier (batterie) et Luc Sabot / collaboration artistique Catherine Vasseur / lumières Julie Valette / son David Michel / photo Marc Ginot 
teaser vidéo Brice Jullien
-
"Luc Sabot a la belle idée de porter ces monologues à la scène sous la forme d'un concert théâtralisé. (...) Systématique dans son cheminement, la proposition des Grandes Bouches affirme son caractère théorique, proclame son ambition politique. Mais son traitement musical vif et la performance dramatique, pour le coup, dégueulent d'une vitalité et d'une honnêteté telles qu'elles donnent une âme aux idées, et le frisson à la réflexion." (Jérémy Bernède, Midi Libre, décembre 2016)
traitgrisbis
-
-
>>> création novembre 2017
-
d'après Matin Brun de Franck Pavloff (Cheyne Editeur 1998) Rosa de Samuel Gallet (Ed. espaces 34, 2012) / mise en scène Luc Sabot / avec Antonin Grob  (guitare) et Luc Sabot
lumières Julie Valette / son David Michel / photo Marc Ginot 
-
On entend souvent parler de ma montée du fascisme et de l'extrémisme, teintée d'un regard nauséabond sur l'histoire et l'humanité. Souvent insidieuses et sournoises ces montées. Jamais loin de nous, juste à côté, comme une araignée tisse sa toile méthodiquement, tranquillement. Et on se rend compte trop tard. On se dit qu'on aurait dû. On regrette de ne pas avoir réagi plus tôt.
Connais-tu l'heure de la fin de la nuit, deux actes d'une tragédie moderne, deux tableaux d'une humanité malmenée, deux mouvements d'une symphonie que le public doit achever.-
LesGrandesBouches5406 MarcGinot

 

 

>>> toutes les dates en page où / quand